11/01

RSE : et si l’événementiel devenait plus responsable ?

Diminuer et recycler les déchets, privilégier des achats réutilisables, limiter les émissions de CO2… De nombreux acteurs du secteur s’engagent pour organiser des événements plus responsables.

RSE : et si l’événementiel devenait plus responsable ?

 

Quand la RSE et l’événementiel font bon ménage…

 

Selon la commission européenne, cette responsabilité suppose d’intégrer des préoccupations sociales, environnementales, éthiques, de droits de l’homme et de consommateurs dans ses activités et sa stratégie. Cela peut s’exprimer de différentes manières : 

  • Privilégier le dialogue et la transparence auprès des différents acteurs de l’entreprise

  • Choisir des sous-traitants qui respectent l’environnement et les droits de l’homme

  • Respecter l’environnement, en limitant et recyclant ses déchets, en économisant l’eau, en supprimant autant que possible ses activités polluantes…

  • Faire des économies d’énergie 

 

L’engagement du secteur événementiel en matière de RSE

Dès 2006, plusieurs associations professionnelles de l’événement signait la Charte des associations professionnelles de l’événement pour le développement durable(l’ANAé, la CSPE, la FFMEE, France Congrès…). De plus, la norme ISO 20121, qui certifie le management responsable dans l’événementiel, se développe. 

Selon les acteurs du secteur, cette prise en compte des problématiques RSE a permis à l’ensemble de la filière d’innover et de développer de nouvelles compétences.

« Il y a eu une vraie prise de conscience dans l’événementiel. Alors qu’il y a quelques années on ne se posait pas trop de questions, aujourd’hui les donneurs d’ordre s’intéressent à toute la chaîne de valeur, avant, pendant et après événement. Il y a de gros enjeux en matière d’énergie et de déchets sur le secteur. » Sylvère Chamoin, fondateur de Sycalima Conseil.

L’organisation et la promotion d’un événement concernent plus ou moins directement de nombreux acteurs économiques. D’ailleurs, les mécènes et sponsors (comme Orange, Engie ou Schneider par exemple), attendent de plus en plus des organisateurs et prestataires qu’ils intègrent une démarche responsable cohérente avec leurs enjeux. 

De plus, les montants des commandes sont souvent élevés, et les répercussions particulièrement visibles. C’est pour cela que la responsabilité du secteur de l’événementiel en matière de RSE est importante.

« L’événementiel, industrie qui vit dans l’instant et dans l’éphémère, fait face au challenge planétaire de l’économie circulaire, qui consiste à prolonger la durée de vie des matières premières à l’infini. De quoi inspirer d’autres pans de l’économie ! » Béatrice Eastham, organisatrice du OUAÏ (anciennement ComInRSE) et fondatrice de Green Evénements

 

5 bonnes pratiques à adopter pour créer des événements plus responsables

 

Par nature, un événement est éphémère, pourtant, ses conséquences écoresponsables sont parfois mesurées sur du long terme. Pour avoir un impact le plus positif possible sur son écosystème, plusieurs actions peuvent être mises en place.

 

Sensibiliser ses équipes aux achats responsables

Il s’agit d’acheter au plus juste en fonction de ses besoins, et de questionner ses fournisseurs sur leur fonctionnement et leur impact environnement. Grâce à cela, vous pourrez réaliser des économies et organiser un événement avec un impact moindre, in fine

 

Trier les déchets et mettre en avant l’économie circulaire 

 

Cuisiner écoresponsable

La restauration est généralement incontournable lors de l’organisation d’un événement. Que cela soit une soirée de lancement de produit, un séminaire d’entreprise ou un événement sportif, les enjeux de RSE, en matière de restauration, sont donc primordiaux et universels.

Favoriser les circuits courts en privilégiant les produits de saison. C’est l’un des engagements pris par les Salons de l’Aveyron. Ainsi, la majeure partie des produits provient d’Ile de France. Le circuit court s’applique aussi à l’eau : exit l’eau minérale en bouteille, c’est l’eau du réseau de la ville de Paris, filtrée pour lui donner le meilleur niveau de qualité possible, qui est mise à disposition.

Cuisiner sur place pour réduire le circuit fournisseur (et faire des économies !). Cela suppose toutefois que le lieu soit équipé de cuisines et que la taille de l’événement le permette.

Utiliser de la vaisselle réutilisable. Privilégiez des éco-cups plutôt que des gobelets en plastique, par exemple !

 

Limiter les émissions de CO2.

Les transports constituent le pôle d’émission de carbone le plus critique dans l’organisation d’un événement. Pour limiter ses émissions de CO2, plusieurs solutions peuvent être envisagées, à condition de s’y prendre à l’avance :

Privilégier les lieux centraux et facilement accessibles en transports en commun

Choisir un lieu unique qui concentre une offre complète et permet d’accéder à tous les sites partenaires à pied. C’est par exemple le cas de Destination Paris Bercy.

 

Participer au OUAÏ, la journée de l’événement responsable

Ce rendez-vous des professionnels de l’événementiel est l’occasion de démontrer l’ambition du secteur de progresser en matière de développement durable.

Les Salons de l’Aveyron, membre de Destination Paris Bercy, sont le partenaire engagé et moteur du OUAÏ. Destination Paris Bercy propose des tarifs spéciaux au Novotel Paris Bercy et Hôtel Kyriad Paris Bercy pour l’hébergement des participants. N’hésitez pas à nous contacter par e-mail à l’adresse contact@destinationparisbercy.com 

Fabienne Bouviala
Fondatrice et directeur associé, Les Salons de L’Aveyron
Partager cet article :