28/05

Bleisure : la combinaison gagnante pour vos déplacements professionnels

 

Véritable reflet des changements des pratiques professionnelles, le bleisure est la tendance du moment dans le secteur du tourisme d’affaires. Que vous soyez voyageur, entreprise ou organisateur événementiel, découvrez nos conseils pour en tirer le meilleur parti.

Une réunion avec un client sur Nantes en fin de matinée ? Pourquoi ne pas profiter de votre après-midi de libre avant votre train de retour pour découvrir les Machines de l’Île ? Deux jours de séminaire à Barcelone ? Et si vous rallongiez votre séjour d’une journée pour visiter la Sagrada Familia et flâner dans le Parc Güell ? Voilà deux exemples concrets du bleisure, une tendance de fond, qui représente un véritable enjeu pour les entreprises. 

 

Qu’est-ce que le bleisure ?

Etymologiquement, « bleisure » est un mot-valise construit à partir de « business » et de « leisure ». Ce concept a été développé pour illustrer le mélange des genres de plus en plus courant entre loisirs et activité professionnelle, au cours d’un déplacement. Dans la majorité des cas, la personne qui fait du bleisure profite d’un déplacement professionnel pour s’accorder un moment de détente, voire faire du tourisme.

 

Le bleisure, une tendance qui ne s’essouffle pas 

Loin d’être un événement isolé ou un phénomène nouveau, le bleisure est, au contraire, le résultat de tendances de fond. Au contraire, cette pratique a évolué et s’est largement popularisé. La notoriété croissante de ce type de voyage, qui combine affaires et loisirs, peut s’expliquer par différents facteurs :

- De plus en plus de personnes accordent une place importante à la qualité de leurs conditions de travail et souhaitent éprouver du plaisir dans leur quotidien professionnel. Ainsi, 61% des salariés considèrent que le bonheur au travail est plus important que leur rémunération (source : Wildgoose, 2017).

- L’avènement des technologies mobiles a brouillé encore un peu plus les lignes de démarcation entre travail et loisirs : consulter Facebook au travail et ses emails professionnels le week-end est désormais largement répandu.

- Grâce au télétravail, de plus en plus de salariés ont désormais la possibilité de travailler partout où ils se trouvent, et l’univers professionnel ne se résume plus aux locaux de l’entreprise, contribuant ainsi à brouiller les frontières.

- Le développement des compagnies low-cost et des plateformes de réservation de logement entre particuliers permettent également aux voyageurs de prolonger leurs déplacements à moindre frais.

Selon une étude menée par CWT Solutions Group, 20% des voyageurs d’affaires sont désormais adeptes du bleisure.

 

Les différentes formes de bleisure

Comme l’on peut s’en douter, le terme de « bleisure » désigne des situations diverses et variées. Il peut évidemment s’agir de prolonger ou d’avancer son déplacement professionnel, pour profiter de sa destination à titre personnel… mais traverser une frontière n’est pas toujours un prérequis obligatoire. En effet, cela peut aussi représenter un acte plus anodin ou plus simple tel que visiter un musée, aller jouer au golf ou faire du shopping avant de reprendre son avion ou son train.

Selon l’étude de CWT Solutions Group, dans 46% des cas, les travailleurs insèrent leurs moments de détente une fois la dimension professionnelle de leur déplacement achevée. Mais, d’autres choisissent d’en profiter au début (34%), quand certains alternent les activités professionnelles et de loisirs (20%).

Selon la situation, le bleisure peut également se pratiquer seul ou en compagnie de sa famille.

 

Le bleisure : allier l’utile à l’agréable pour les salariés

Qui sont les adeptes du bleisure ?

Avant même que cette pratique soit nommée ainsi, le « bleisure » concernait principalement les dirigeants et cadres supérieurs, plus à même d’effectuer des déplacements et voyages dans le cadre professionnel. Grâce aux évolutions de l’organisation du travail et la multiplication des offres de transport, il est désormais aujourd’hui plus accessible pour l’ensemble des collaborateurs.

De nombreuses études montrent que les jeunes sont particulièrement enclins à saisir l’occasion d’un déplacement professionnel pour prolonger leur séjour à titre privé : 40% des collaborateurs les plus jeunes seraient ainsi adeptes du bleisure selon l’étude Business and Travel Technologie de 2016.

 

 Comment réussir son bleisure ?

Pour réussir son bleisure et optimiser son temps, il est nécessaire de le préparer un minimum.

- En parler à son manager 

L’adage « vivons heureux, vivons cachés » ne fonctionne pas dans le cas du bleisure. Pour des questions d’assurance, mais aussi de confiance et de transparence, il est primordial d’informer votre employeur de votre volonté : pas question de prolonger incognito votre présence à Milan de quelques heures.

- Planifier son séjour 

Le propre du bleisure est aussi de ne pas s’éterniser. Peut-être n’aurez-vous qu’une ou deux journées pour profiter de votre destination. Dans ce cas, il vaut mieux avoir réfléchi en amont à ce que vous souhaitiez y faire. Repérez les lieux et planifier votre programme à l’avance vous permettra d’optimiser votre temps une fois sur place, pour en profiter au maximum.

Finalement, l’idéal est peut-être de se trouver dans un endroit qui réunit différentes prestations professionnelles et de loisirs (hôtels, restauration, musées, espaces de loisirs…)

- Bien séparer « business » et « leisure »

Avant tout, n’oubliez pas que l’enjeu prioritaire de votre séjour est d’origine professionnelle. Vous ne devez donc pas négliger le temps de travail. Mais, n’hésitez pas pour autant à profiter de votre temps une fois libéré de vos obligations professionnelles !

 

Qui de la législation autour du bleisure ?

A première vue, elle semble encore assez floue. Légalement, l’entreprise est responsable de son collaborateur durant toute la durée de son déplacement professionnel. Mais la question de savoir quelle responsabilité est engagée en cas d’incident, par exemple s’il se blesse alors qu’il prolongeait son séjour à titre personnel, n’est pas encore totalement figée ?

Un récent arrêt de la Cour de cassation, du 12 octobre 2017 nous éclaire cependant à ce sujet en précisant que :

- la présomption d’imputabilité de l’accident au travail est renversée lorsqu’il est démontré que lors de la survenance de l’accident le salarié avait interrompu sa mission pour un motif personnel

- l’employeur doit apporter la preuve de l’interruption de la mission lorsque l’accident est survenu : il ne doit pas avoir de rapport avec la mission confiée au salarié ou avec l’accomplissement d’un acte de la vie courante.

L’encadrement législatif du bleisure n’est pas encore venu à son terme et sera très probablement précisé dans les années à venir, tant cette pratique ne cesse de se développer.

 

Le bleisure : risque ou opportunité pour les entreprises ?

Si les collaborateurs sont les principaux acteurs du bleisure, cette pratique concerne aussi particulièrement les entreprises qui les emploient.

 

Pourquoi intégrer le bleisure dans votre entreprise ?

Dans un contexte économique parfois tendu, de nombreuses entreprises veulent optimiser leurs coûts de déplacement. A première vue, le bleisure ne parait donc pas profitable . Pourtant, s’il est mené de manière judicieuse, il peut néanmoins se transformer en levier de performance pour l’entreprise.

Les déplacements sont souvent inévitables, mais ils génèrent parfois du stress, de la fatigue et bien souvent de l’usure morale. Le bleisure permet cependant aux voyageurs professionnels de sortir de leur routine, et parfois même de leur solitude. Finies les soirées passées seul dans une chambre d’hôtel entre 3 journées de formation… Engagés et motivés vos collaborateurs sont désormais plus volontaires pour partir, et bien souvent plus productifs. En effet, une étude menée par la fondation Mind nous rappelait déjà qu’un collaborateur épanoui est plus investi dans son travail, s’engage davantage et est moins souvent en retard. 

« 60% des collaborateurs se sentent plus motivés par leur travail quand l’employeur prend leur bien-être en considération » (Mind, 2013)

Le bleisure est aussi l’occasion de souder vos équipes et de renforcer leur sentiment d’appartenance. Ainsi, pourquoi ne pas organiser une activité de team-building, suivie d’une soirée cocktail, après un séminaire par exemple ?

 

Le bleisure : une réelle opportunité pour les organisateurs événementiel

Dans ce contexte, le tourisme d’affaires vit une vraie transition, et s’affiche comme un marché porteur. Le bleisure n’en est qu’à ses balbutiements et tout tend à montrer que son importance va se renforcer. Cette tendance est donc l’occasion, pour les organisateurs événementiel, de réaffirmer leur rôle de pivot.

Miser sur le bleisure, c’est bénéficier des retombées des activités de loisirs effectuées par le ou les voyageur(s) d’affaires (services supplémentaires [spas, salles de sport…], restauration, animations culturelles, nuits additionnelles…). Ainsi, les services conçus spécifiquement pour les voyageurs d’affaires doivent maintenant être adaptés à ceux qui veulent prolonger leur séjour.

Du côté de Bercy Village, le shopping center du quartier de Bercy, les clients business affluent après leur séminaire ou le week-end pour profiter de la Capitale, des terrasses parisiennes et rapporter un petit souvenir à leur famille. Un parfum qui sent bon la Provence chez Fragonard, de l’huile d’olive d’exception chez Oliviers & Co ou une boîte de macarons de la Maison Pradier. Tout est fait pour faire plaisir à cette clientèle exigeante et curieuse de l’art-de-vivre à la française. 

Pour les entreprises organisant un séminaire dans le quartier, l’AccorHotels Arena offre de formidables opportunités en matière de divertissement et de team-building. Par exemple avec la location d’une loge pour assister à un concert tous ensemble en fin de séminaire. 

Le bleisure, en combinant voyage d’affaires et d’agrément, apporte donc véritablement une véritable valeur ajoutée aux déplacements professionnels et réserve des avantages pour toutes les parties prenantes : le voyageur d’affaires, les entreprises touristiques et les organisateurs événementiels.

 Quant à Destination Paris Bercy, sa force est de regrouper, en un seul endroit, 12 professionnels du tourisme d’affaires et loisirs, qui proposent des offres complémentaires et adaptées à vos besoins.

Chloé Julian
Responsable Communication, Bercy Village
Partager cet article :